Quel est le rôle du consultant en stratégie et en organisation

Le rôle du consultant en stratégie et en organisation est d’accompagner les entreprises, les organisations et les hommes dans les multiples phases de leur développement sur les enjeux importants comme la rentabilité, la croissance ou encore la compétitivité. Le consultant apporte son
analyse et son expertise, ses méthodes et le recul nécessaire pour faciliter le processus de décision des directions. 

Les domaines d’intervention des consultants en stratégie et organisation sont variés. On peut citer, entre autres : stratégie, marketing, gouvernance, ressources humaines, systèmes d’information….

Le consultant en stratégie travaille sur les grandes orientations de l’entreprise à moyen terme afin d’émettre des recommandations sur la nature même du business. Il aide les organisations à modeler leur futur et les accompagne dans leur recherche de croissance et de compétitivité durable. On rencontre plusieurs types de missions qui sont confiées au consultant en stratégie : 

    • La mise en place d’un plan stratégique à 5 ans ; 
    • L’amélioration de la rentabilité ; 
    • L’élaboration d’un plan de croissance du chiffre d’affaires ; 
    • La réalisation d’études de rachat d’une entreprise/de revente d’une activité ; 
    • L’élaboration d’un plan de réduction des coûts ; 
    • La réalisation de la due diligence stratégique ; 
    • La définition d’une stratégie commerciale ou marketing …

Quant au consultant en organisation, il intervient sur des missions de réorganisation qui mettent plus l’accent sur l’opérationnel. Ses interventions peuvent s’étendre de la phase de diagnostic jusqu’à la mise en place opérationnelle des processus (solutions) pour parvenir aux objectifs de la direction générale. 

Le consultant en organisation intervient principalement auprès des directions opérationnelles :

    • Direction Administrative et Financières ; 
    • Direction des Ressources Humaines ; 
    • Direction Achats ; 
    • Direction Marketing ; 
    • Direction Supply Chain. 

Ces missions durent généralement plus longtemps (6 à 12 mois, voire plus).

Votre stratégie est-elle une vraie stratégie ou un joli rapport de mission ?

Les entreprises et les organisations de nos jours évoluent dans un environnement de plus en plus complexe, réglementaire et excessivement concurrentiel. C’est l’une des raisons pour lesquelles le besoin de maîtriser son futur n’a jamais été aussi important.

Les entreprises font souvent l’erreur qui consiste à commander du conseil stratégique auprès des experts sans une réelle implication du dirigeant ni appropriation des équipes. Or, nous savons tous que ce sont les salariés qui font exister une stratégie par leurs décisions et actions quotidiennes. 

Ainsi, si les collaborateurs ne comprennent pas la stratégie, s’ils n’y adhèrent pas, ou pire s’ils ne la connaissent pas, cette stratégie (même élaborée par les meilleurs experts au monde) ne servira pas. 

Mais, a contrario, s’il y a implication et adhésion de vos équipes, votre stratégie, même imparfaite, sera un guide parfait car elle vous apportera la lisibilité nécessaire à la réussite et à la pérennité du développement de votre entreprise.

KOS44 accompagne les entreprises et organisations dans leurs démarches d’élaboration collective de leur stratégie. Nous réalisons ces interventions au travers d’une démarche structurée dans laquelle chaque partie prenante est un véritable acteur. C’est cet ensemble, composé des techniques et outils déjà très éprouvés, qui concoure à la mise en place des conditions permettant de générer une vraie vision partagée de l’entreprise.

Qu’est-ce qu’un Partenariat Public-Privé

Un Partenariat Public-Privé (PPP) est un contrat par lequel une autorité publique (un Etat) confie à un partenaire privé le financement, la construction et la gestion d’un ouvrage de service public. Ce mécanisme (contrat) présente le principal avantage d’alléger les finances publiques. 

Le PPP désigne donc les formes de « contrats administratifs par l’intermédiaire desquels une entité publique confie à un partenaire privé tout ou partie de la conception, de la construction, du financement, de l’exploitation et de la maintenance d’infrastructures publiques et / ou de services associés ».

On distingue deux grands types de contrats PPP :

    • Les concessions et contrats assimilés comme les contrats de gestion, de régie intéressée et d’affermage, d’une part ;
    • Les PPP à paiement public, d’autre part.

On parle du contrat de gestion lorsqu’une entité publique délègue à un tiers la gestion et l’exploitation des activités techniques et commerciales d’un service public, souvent, pour une durée de 3 à 5 ans.

Lorsqu’un opérateur privé est chargé d’exploiter un service public pour le compte d’une autorité publique, on parle de l’affermage ou la régie intéressée.  Ce type de contrat est souvent mis en place pour une durée en moyenne de 5 à 15 ans.

Quant aux contrats de type concession, il porte sur l’exécution de travaux et/ou l’exploitation des infrastructures de service public, ou d’intérêt général pour une durée généralement de 20 à 30 ou même 50 ans.

Cependant, vu les grosses difficultés budgétaires auxquelles les pouvoirs publics africains font face chaque jour, ils doivent faire très attention et bien analyser ces contrats avant de s’engager car, si les PPP constituent un formidable instrument pour le développement des infrastructures publiques, ils ont aussi de nombreux inconvénients.

Les contrats de Partenariat Public-Privé peuvent porter sur :

    • La construction, la transformation, la rénovation, le démantèlement ou la destruction d’ouvrages, d’équipements ou de biens immatériels nécessaires au service public ou à l’exercice d’une mission d’intérêt général ;
    • Tout ou partie de leur financement.

Il peut aussi s’étendre, de manière optionnelle, à :

    • Tout ou partie de la conception des ouvrages, équipements ou biens immatériels ;
    • L’aménagement, l’entretien, la maintenance, la gestion ou l’exploitation d’ouvrages, d’équipements ou de biens immatériels ;
    • La gestion d’une mission de service public.

Les avantages des contrats de PPP

Le principal avantage des marchés passés en Partenariat Public-Privé est de ne pas accroître l’endettement des États. La construction et la gestion des bâtiments publics sont ainsi financés par le secteur privé. De plus, ce système de financement permet aux États, et donc aux usagers, de bénéficier des innovations développées par les entreprises privées.

Les inconvénients des contrats de PPP

Si les États ne subissent pas de lourds investissements à la construction de certaines grosses infrastructures publiques, ils doivent néanmoins s’acquitter, pour de longues années, de la rémunération (sous quelques formes que ce soit) du partenaire privé qui peut être un consortium d’entreprises privées qui en assure la gestion. A long terme, les coûts peuvent être très lourds et dépasser largement les investissements initiaux.

Liens utiles pour approfondir le sujet :

Unité PPP de l’Etat sénégalais

Les principes fondamentaux des Partenariats Public-Privé

AMO – Nous assistons nos clients dans leurs projets

Lorsqu’un maître d’ouvrage (MAO) se lance dans un projet d’infrastructures, il a des attentes en termes de résultat, de délais, coût et qualité. Mais avec la complexité de plus en plus croissante des opérations de construction liée à l’évolution des technologies, au contexte réglementaire et aux contraintes budgétaires, le maître d’ouvrage est souvent obligé de confier à un ou plusieurs compétences externes une mission d’assistance dans le cadre d’une assistance à  maîtrise  d’ouvrage  (AMO) ou de maîtrise d’ouvrage déléguée (mandat).

KOS44 a réalisé plusieurs missions d’assistance à maîtrise d’ouvrage dans lesquelles nous assurons un rôle de coordination de projet et accompagnons le maître d’ouvrage dans la gestion de son projet.

Dans le cadre d’une mission d’assistance à maîtrise d’ouvrage, notre rôle dans le projet consiste à :

  1. Analyser l’opportunité et la faisabilité du projet au travers d’une expertise et des études détaillées ;
  2. Élaborer le business plan du projet et accompagner le maître d’ouvrage dans la recherche de financement ;
  3. Définir les objectifs et élaborer le programme du projet ;
  4. Élaborer et mettre en place des procédures de gestion et exploitation de l’ouvrage ;
  5. Assurer la représentation du maître d’ouvrage suivant une assistance technique, administrative, juridique, financière, économique du MAO :
  • Approbation des avant-projets et accord sur le projet ;
  • Analyse et vérification du respect de la réglementation avant, pendant et après réalisation du projet ;
  • Assistance à la rédaction des contrats des prestataires et entrepreneurs associés au projet ;
  • Gestion des contrats des prestataires, sous-traitants et entreprises ;
  • Suivi et contrôle de la bonne exécution des travaux (dans le respect du cahier des charges) ;
  • Vérification et validation du niveau d’avancement et de la conformité technique et architecturale (rédaction de rapports d’avancement physique et financier des travaux) ;
  • Assistance au Maître d’Ouvrage aux opérations de réception des ouvrages.